Marian Fountain

sculptrice

"Ayant grandi en Nouvelle Zélande avec une admiration et un respect profonds pour l’art Maori, j’ai été sensibilisée à cette notion de la différence d’expression des cultures. J’ai appris à travailler le bronze à l’Ecole des Beaux Arts à l’Université d’Auckland NZ et j’ai immédiatement senti que cette matière serait mon mode d’expression et, à travers elle, j’entrevoyais mon avenir. J’ai ensuite étudié la gravure à La Monnaie de Rome. Arrivée en Europe il y a 30 ans, la variété des cultures du continent européen m’a marquée. Je me suis familiarisée avec tous ces styles différents, d’époques diverses. Influencé par mon contact avec des artistes contemporains de cette Europe de l’Est en pleine mutation, (Hongrie, Tchécoslovaquie et La Russie), mon travail est devenu plus « surréaliste » (origine de mes sculptures « Métamorphoses » du début des années 90). Les trésors d’art Maori (taonga) m’ont fait comprendre, depuis ma petite enfance, qu’un objet, une sculpture, peuvent être chargés d’une puissance, d’un « esprit », avec un sens profond, et c’est cela qui m’a constamment inspirée et poussée à faire de la sculpture, ma passion depuis toujours. Je suis vigilante à ne pas m’approprier l’art qui fait l’identité d’une autre culture. Ma quête est plutôt d’apporter en Europe, d’où viennent mes propres racines, d’autres raisons de créer et faire exister la sculpture. Depuis quelques années je puise mon inspiration souvent dans les formes de la nature, des silhouettes simples et reconnaissables : un poisson, une feuille, des petits pois, des aliments. Mais sur la surface de ces formes, les traces d’une énergie sous-jacente, d’un mouvement est évoqué à travers les fins reliefs de vagues, d’un camouflage et parfois d’un tatouage. Mes sculptures ont été exposées au British Museum à Londres, à la National Gallery d’Ecosse, au Museo Archeologico à Milan, au York Museum en Angleterre, à l’Auckland Museum et à la Monnaie de Paris. Mes oeuvres ont aussi été exposées dans de nombreux lieux privés et lieux publiques : à La Mairie du 10ème arrondissement, à Paris, et au Quesnoy dans le nord de la France, à l’occasion des commémorations de la Première Guerre Mondiale: 'La Terre se Souvient'. J’ai également créé les médailles remises aux vainqueurs des XIVe Jeux du Commonwealth et de la Coupe de l’Amérique en Nouvelle Zélande en 2003, ainsi que la médaille et trophée de la compagnie codes-barres GS1 France à Paris, et une médaille frappée pour commémorer L’Entente Cordiale en 2004. Plus récemment encore, les médailles pour la Royal Society of NZ : la Jones Medal pour une carrière d’excellence en Maths et la Aronui Humanities Medal. Toujours en contact avec le public à Paris, j’ai transmis mon approche de la création artistique lors de stages dirigés au Musée des Arts Décoratifs et à Mantes la Jolie, ainsi que lors les Ateliers Portes Ouvertes. En exposant régulièrement en NZ, j’ai ainsi toujours gardé ce lien « d’inspiration » avec mon pays tout en participant pleinement à la vie culturelle Parisienne".
Marian Fountain
www.marianfountain.com


Cette artiste a participé rue Paul Fort à :

L'exposition "Au-delà du précieux, au-delà des mers"
en septembre octobre 2013

> Lien vers l'exposition


Photo