Miya MASAOKA

compositrice, joueuse de koto, electronics

 

Miya Masaoka, musicienne, compositeur, koto, électronics (interfaces au laser, ordinateur portable et vidéo), performances -a écrit pour orchestres de chambre, ensembles et chorales mixtes.
Elle a étudié le son et le mouvement des insectes, ainsi que les réactions physiologiques des plantes, du cerveau humain et de son propre corps. Ce qui l’a conduite, dans ces contextes variés de sons, musique et nature, à mettrel’accent sur le coté interactif, en direct de l'improvisation. C’est le reflet de l'expression individuelle contemporaine du gagaku japonais, musicalité et gestualle traditionnelle.
Le travail de Masaoka a été présenté au Japon, Canada, Europe, Europe de l'est, Inde dans des lieux tels que V2 à Rotterdam, Cybertheater à Bruxelles, Elektronisch Festival à Groningue, le Cleveland Performance Art Festival, le Festival Electronik du corps à Bratislava (Slovaquie), Radio Bremen (Allemagne), Festival des lumières, Hyderadad, en Inde et le collectif musiciens de Londres.
Elle a fondé et dirige la « San Francisco Gagaku Society » Masaoka a crée une nouvelle façon de « penser » et jouer sur le koto japonais. Elle a développé une approche virtuose et novatrice de l'improvisation et du jeu sur le Koto qu’elle transporte dans un espace virtuel à l'aide d'ordinateur, de lasers Avec le koto connecté à son ordinateur portable, elle enregistre son jeu directement et traite les séquences musicales en temps réel.Utilisation de pédales, capteurs de lumière, détecteurs de mouvement, échographie... Insectes et corps Masaoka a joué avec des milliers d'abeilles sur scène, utilisant leurs mouvements et le son comme une source visuelle et sonore dans ses compositions musicales et vidéo. Elle utilise un équipement médical, y compris les capteurs EKG et EEG et fréquence cardiaque, et enregistre les sons internes du corps, en temps réel et les intègre dans ses pièces. Dans ses performances avec les plantes, elle enregistre leur réponse physiologique en temps réel, rendant les plantes elles-mêmes « artistes vivants ».
Ces performances ont été présentées au Canada, festivals en Europe et aux États-Unis. Parmi les autres projets son invention d'un nouveau langage, Kosectese, qui est dérivé du bruit des insectes et des phonèmes japonais et hindoustani.


Cet artiste a participé rue Paul Fort à :

Un concert en Duo avec Larry Ochs le 15 avril 2012.

> Lien vers le concert